Jura-Afrique

Carnet de voyage

En juin dernier, Anne-Christine Horton, membre du comité, et moi-même, avons réalisé une mission de suivi à Tanguiéta et Natitingou. Après avoir visité plusieurs projets soutenus par Jura-Afrique, nous avons constaté que les actions menées sur place continuent de répondre à un réel besoin des populations locales et les aident véritablement à améliorer leurs conditions de vie. Lors de nos rencontres avec les bénéficiaires du programme de Jura-Afrique, il était touchant de percevoir à chaque fois cette lueur d’espoir, agissant comme un moteur et redonnant de la dignité à celles et ceux qui croyaient l’avoir perdue.

Le phénomène de migrations massives auxquelles nous assistons occupe en permanence l’espace médiatique, s’immisce dans tous les débats politiques et hante nos préoccupations quotidiennes.

 

Pascal Tarchini,
Président de Jura-Afrique

Nouvelle cuisine

Tandis que le désert avance, le bois se fait de plus en plus rare au nord du Bénin. Des fours en terre, facilement constructibles localement, permettent de réduire à la fois la consommation de bois et l’émission de fumées toxiques. Une mesure simple que Luciença, chargée du volet « femmes » de Jura-Afrique Bénin est en train de promouvoir en accompagnant le changement que cela signifie au niveau des traditions villageoises. 

L’ONG newTree qui pilote le projet et forme les animatrices à la construction et l’utilisation des Foyers 3 Pierres Améliorés (F3PA) a mené une série de tests pour en évaluer l’impact. Le résultat est impressionnant: réduction de la consommation de bois d’environ 63 % ! Les femmes ont plus de temps pour développer d’autres activités, apprendre à lire et écrire, etc. Et la nature environnante est préservée.

L’alphabétisation ET

Jusqu’à récemment, Potal Men menait avec succès un programme d’alphabétisation globale. Les apprenants savaient lire et écrire, mais cela restait souvent lettre morte.

Avec l’introduction de l’approche Reflect, la dynamique est en train de changer. Cette méthode holistique valorise les ressources de la communauté qui devient actrice de sa transformation. La fréquentation des cours n’est plus un problème car tous se sentent concernés. Le jour de notre visite d’un campement peul, le groupe commence par sélectionner un mot. Ils choisissent « pompi » pour pompe. Dans un premier temps, les apprenants le visualisent, l’écrivent et le mémorisent. Puis, ils l’incluent à de courtes phrases que le maître écrit au tableau. Le mot prend vie. Des verbes et leurs conjugaisons s’intègrent discrètement à la leçon. La prochaine fois, ils discuteront de l’état de leur pompe au campement et s’organiseront pour en assurer l’entretien.

Autofinancement par la vente de prestations

Quelle fierté dans le regard des cadres de Potal Men lorsqu’ils affichent les résultats des ventes de leurs prestations aux autorités locales et gouvernementales : 50’000 euros/année. Leur expertise et leurs compétences en matière de gestion des conflits transfrontaliers entre éleveurs sont devenues une référence recherchée dans toute la région. Le fruit d’un travail de qualité mené depuis plus de 20 ans !

« Les apprenants rayonnent »

Tous les responsables des projets tiennent le même langage : « le renforcement des capacités change la vie des communautés. Merci à Jura-Afrique Suisse qui nous soutient durablement. »

 

Anne-Christine Horton,
Membre du comité de Jura-Afrique

De Papa Raoul à Monsieur Pascal

Comme la plupart des ONG, Jura-Afrique est le fruit de rencontres et d’amitiés tissées par son fondateur. Avec le développement des activités, les programmes se sont structurés et professionnalisés. La famille de «Papa Raoul»  est devenue partenaire de « Monsieur Pascal »  et du comité de Jura-Afrique. Evolution logique et signe de bonne santé de l’Organisation.